Icônes sociaux
Regroupement québécois des organismes pour le développement de l’employabilité
Voir l'article

Nouvelles

Rencontre avec des représentants du ministère fédéral de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail

La Coalition canadienne des organismes communautaires en développement de l’employabilité (Coalition canadienne) a rencontré le 23 février dernier des représentants du ministère fédéral de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail. Le RQuODE, qui est un membre fondateur de la Coalition canadienne et siège sur son Conseil d’administration, a participé à cette rencontre. Suite à l’élection du gouvernement libéral et du dévoilement du Conseil des ministres, la Coalition canadienne avait acheminé une lettre à Mme MaryAnn Mihychuk, nouvelle ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, afin de lui souhaiter la bienvenue et de solliciter une rencontre.

La tenue de cette rencontre a donc permis de faire reconnaître l’expertise des membres de la Coalition canadienne dispersés à travers le Canada, ainsi que leur apport dans la réalisation des objectifs du présent gouvernement en matière d’emploi et de développement de la main-d’œuvre.
Ententes de financement avec les provinces et territoires

Les représentants de la Coalition canadienne ont discuté de l’importance de maintenir et d’assurer la pérennité du financement accordé aux provinces, afin qu’elles conçoivent des programmes et des services intégrés et adaptés aux exigences de leur marché du travail respectif. Il a été souligné au gouvernement fédéral que les membres de la Coalition canadienne offrent la majeure partie des services publics d’emploi gérés par les autorités provinciales et financés par le gouvernement fédéral, par le biais des Ententes sur le développement du marché du travail (EDMT) et des Ententes sur le Fonds canadien pour l’emploi. À ce titre, et dans le but de maximiser les deniers publics, les représentants de la Coalition canadienne ont soutenu qu’un cadre de reddition de comptes plus souple entre Ottawa et les provinces serait bénéfique, afin que les provinces puissent intervenir auprès de tous types de clientèles, et ce, peu importe le type d’entente auquel le financement fédéral est rattaché.

Forum des ministres du marché du travail
La question du Forum des ministres du marché du travail (FMMT) a aussi été abordée avec les représentants fédéraux. Le FMMT réunit le ministre fédéral et les ministres provinciaux responsables du marché du travail et vise à promouvoir les discussions et la coopération entre les partenaires du marché du travail. La Coalition canadienne a manifesté son intérêt à siéger sur le Comité consultatif pancanadien d’intervenants (Comité consultatif). La création de ce Comité consultatif a été annoncée au mois de juillet dernier lors de la rencontre à Québec du FMMT. Cette initiative permettra au gouvernement de travailler en concertation avec les intervenants clés du secteur afin que tous les Canadiens aient accès à de l’information sur le marché du travail (IMT) objective, dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées. L’annonce du Comité consultatif est également en lien avec celle de la création d’un nouveau Conseil de l’IMT. En plus d’appuyer la conception et la promotion d’une nouvelle plateforme collaborative de diffusion d’IMT, le Conseil veillera à ce que l’information soit complète, réponde aux normes reconnues et reflète les réalités et les besoins des marchés du travail locaux.

 
Investir dans la recherche et le développement
La Coalition canadienne a déploré l’abolition, il y a quelques années, du Groupe de travail sur les services de développement de carrière du FMMT. Cette structure permettait le partage des pratiques prometteuses à l’échelle régionale et nationale entre les différents partenaires du marché du travail, ainsi qu’un échange sur les préoccupations communes liées à la mise sur pied et la prestation des services et d’assurer une meilleure coordination de ces services. La disparition de ce Groupe de travail du FMMT a entraîné l’abandon du cadre de discussion sur la carrière, l’emploi et les politiques et pratiques liées à la main-d’œuvre à l’échelle nationale. Cette perte a également contribué au manque de financement de la recherche sur le développent de carrière, malgré les récents rapports qui démontrent clairement l’impact positif des services d’emploi sur les résultats des clients, et par le fait même, sur la prospérité économique. La dévolution des services publics d’emploi aux provinces et territoires a donné lieu à une approche cloisonnée de la prestation de services et à une réduction du partage des pratiques exemplaires.

Il a aussi été souligné que la mise sur pied d’une Stratégie nationale en développement de carrière pourrait fournir notamment un cadre de travail permettant d’aligner les efforts de tous les partenaires du secteur. Une telle stratégie permettrait entre autres au gouvernement fédéral de mettre en valeur la qualité et le professionnalisme du secteur de l’employabilité et du développement de carrière à travers le Canada.

Rappelons que la Coalition canadienne des organismes communautaires en développement de l’employabilité est composée d’associations nationales et provinciales à but non lucratif. Sa mission est d’assurer un leadership pancanadien pour le secteur communautaire de l’employabilité. Les organisations membres partagent la vision de la CCOCDE, qui veut que « toutes les personnes aient accès à des services communautaires qui les soutiennent dans leur recherche d’un emploi significatif et vers leur inclusion sociale ».

Suivez-nous 

Derniers tweets

Suivez-nous !